Les débuts de la boulangerie - Théophile Joseph Hotrique

L’histoire de la Maison Gilles Desplanches commence il y a bien longtemps, en 1843, dans le Nord de la France, avec la naissance de Théophile Joseph Hotrique.

Il fait un apprentissage de garçon boulanger avant de passer maître boulanger. Devenu propriétaire de son affaire, Théophile propose des pains avec des farines de proximité. Si l’assortiment est limité, la qualité est reconnue.

Il transmet l'affaire à son fils et sa belle-fille Sophie — le couple aura un fils en 1885 : Alexis Théophile Hotrique.

1843

La descendance reprend le flambeau avec Alexis Hotrique

Alexis apprend la boulangerie avec son père et parfait ses connaissances en pratiquant la pâtisserie. Le commerce prend de l’importance et Alexis et son épouse livrent les restaurants et les épiceries à cheval.

En 1910, naît le premier fils d’Alexis, Paul et plus tard Léon, la guerre fait rage et Alexis, comme tous les hommes de cette époque, est appelé au front. Les femmes prennent le relais et Marie-Sophie remplace son mari au fournil.

1910

Marie-Sophie Hotrique, la veuve qui perpétue le savoir-faire

Âgée de 27 ans, elle apprend la disparition d’Alexis dans la bataille de la Marne. Femme de caractère, elle continue l’exploitation et développe l’affaire, le cheval laisse la place à la camionnette de livraison.

L’entre-deux-guerres rend le commerce prospère et la boulangerie régale la région.

Les deux fils suivront les traces de leurs parents et Paul deviendra pâtissier — Léon boulanger. Survient la deuxième guerre mondiale, les frères Hotrique partent au front. Les deux traverseront la Guerre.

1914

Léon & Paul Hotrique

Au retour, Léon reprend le commerce familial. Paul, quant-à-lui, approfondira son métier avec un Suisse qui l’initie au métier de confiseur, il travaille dans les grands palaces et les plus grandes maisons du Nord de la France.

Paul a trois filles, il leur transmet une partie de l’amour qu’il porte à son métier, la cadette Nelly née en 1937 quitte le Nord de la France pour s’installer en Suisse à Genève où elle épousera Marc-Louis Desplanches. Ils auront 3 enfants, Gilles, Marc-François et Alexia.

1975

Gilles Desplanches en Suisse

Comme ces ancêtres, Gilles fait son apprentissage; passionné par ce métier il part étudier à Lucerne et à Paris chez Le Nôtre. En 1987, il se met lui aussi à son compte et obtient son diplôme de Maître Pâtissier Confiseur.

Le commerce s’agrandit, les succursales s’ouvrent. Implantée au cœur de la cité, la société Gilles Desplanches devient une adresse incontournable où l’innovation est toujours au rendez-vous. Le cœur de métier reste les spécialités sucrées, salées et le chocolat. Gilles Desplanches et son équipe développent des concepts contemporains qui se déclinent sur des modèles urbains et nomades.

Les déclinaisons sont adaptées au lieu de transport (gares et aéroport), en passant par de l’alimentation bio, et plus dernièrement par un concept axé Coffee Shop.

Gilles Desplanches aura avec Patricia 2 enfants, Anaïs et Jérémy. En 2017, Anaïs - l’ainée, née en 1992, rejoint la société et prend la direction de l’administration.

1987

25 ans de la Maison

Le record du plus grand mille-feuille du monde au profit du Réseau Cancer du Sein/Association Savoir Patient (ASAP)

Plus d'une centaine de personnes — 25 pâtissiers aidés par des volontaires, se sont réunis à Palexpo à Genève le 11 novembre 2012 pour marquer les 25 de la Maison Gilles Desplanches et construire le plus grand mille-feuille possible et bien sûr — battre le record du monde.

La longueur totale du mille-feuille construit en 3h30 était de 1221,67 mètres, environ 200 mètres de plus que le record précédent. Cet exploit a été homologuée sur place par une juge du livre "Guinness des records".

Les 100'000 francs de recettes de la vente des quelques 30'000 parts du millefeuille ont été intégralement versée au Réseau Cancer du Sein/Association Savoir Patient (ASAP).

2012

Un deuxième record — au profit du Groupe sida Genève

Le 29 novembre 2015 plus de 125 bénévoles se sont réunis à la gare Cornavin de Genève pour créer la plus grande mosaïque d'éclairs du monde au profit du Groupe sida Genève.

La mosaïque était une collaboration entre la Maison Gilles Desplanches et Zep (Philippe Chappuis) — le créateur de Titeuf. En total constituée de plus de 23'700 pièces et elle faisait plus de 80 m², et à été homologué pour le "Guinness des records".

Un total 78'700 francs de recettes de la vente des éclairs ont été versé à la charité.

2015